CONFERENCE – Prise en charge rapide et suite de l’AVC.

Le 10 mai 2011, les professionnels de santé de notre inter-région étaient invités à participer à une conférence sur le thème de la prise en charge rapide et des suites de l’accident vasculaire cérébral (AVC) au CHU de la Timone à Marseille.

En France, les AVC font deux fois plus de victimes par an que les accidents de la route. Ils représentent la troisième cause de mortalité après les cardiopathies et les cancers et la première cause de handicap de l’adulte.
Malgré plusieurs campagnes d’information, les symptômes de l’AVC restent méconnus du grand public. Or, l’AVC a des conséquences dramatiques s’il n’est pas traité en urgence puisqu’une personne qui en est victime perd entre 4 et 100 millions de neurones par minute.
20 à 30 % des personnes touchées par un AVC décèdent au cours des trois mois qui suivent et beaucoup d’autres subissent des séquelles handicapantes.

Cette soirée, organisée collégialement par le Pôle de médecine physique et de réadaptation de l’AP-HM, l’Ordre des médecins et le Conseil interrégional Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse de l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, en partenariat avec l’Agence régionale de Santé Provence-Alpes-Côte d’Azur, répondait à la nécessité d’informer les professionnels de Santé sur la prise en charge rapide et précoce
de l’AVC, s’inscrivant comme un thème majeur de Santé publique.

Cette conférence, ayant rassemblé 140 professionnels de l’ensemble de l’inter-région, masseurs-kinésithérapeutes mais également médecins et infirmiers, était articulée autour des trois phases de la prise en charge de l’AVC avec pour chacune d’elle l’intervention d’un médecin et d’un masseur-kinésithérapeute spécialistes :

• La prise en charge rapide et précoce exposée par le Pr F. Nicoli, Unité d’urgences neuro-vasculaires, CHU Timone et Président de l’association Urgence AVC et G. Lair, masseur-kinésithérapeute, diplômé de physiologie et physiothérapie de l’exercice ;

• La phase de rééducation et de réadaptation fonctionnelle, décrite et expliquée par le Dr H. Curallucci, Clinique St Martin, Dr D. Abbas, CRF Valmante, UGECAM PACAC et D. Codinach, masseur-kinésithérapeute, Centre
d’éveil neuro-vasculaire, Clinique St Martin ;

• La prise en charge ambulatoire présentée par le Dr L. Bensoussan, le Pr A. Delarque et le Pr J-M. Viton, Pôle MPR, AP-HM et L. Maynard, masseur-kinésithérapeute, CRF Valmante, UGECAM PACAC.

Le Pr Nicoli a tenu à rappeler que dans le cas d’un AVC « Plus vite on reconnait les symptômes, plus on a de chances de s’en sortir. ». Les symptômes ? « Difficulté ou impossiblité brutale à bouger un membre ou une partie du corps avec perte de sensibilité, impossiblité brutale de parler et trouble de la vision ou perte soudaine de la vue d’un oeil », détaille t’il. Si l’un de ces symptômes est constaté, appeler immédiatement le 15. Pour plus d’infos : www.urgence-avc.org